Facebook
DE CONSTANTIN À CONSTAS BEATZ : IL N’Y A QUE LA PASSION POUR LA MUSIQUE !

DE CONSTANTIN À CONSTAS BEATZ : IL N’Y A QUE LA PASSION POUR LA MUSIQUE !

Même s’il est de la nouvelle génération, il fait partie de ces producteurs qui dans l’ombre font des merveilles.


Pour qui est attentif, vous entendrez souvent sa signature sur les sons de Nikanor, ou encore de WP BabaJeje. De son vrai nom Constantin GANTCHENOU, il est beatmaker et ingénieur de son à "CONSTAS BEATZ HOUSE". Sa propre structure sise à Calavi où il enregistre depuis des années plusieurs artistes. 



N’ayant pas eu la chance de suivre une formation en beatmaking, Constas Beatz ; puisque c’est de lui qu’il est question a su se donner un nom dans le monde du hip hop béninois. Nous sommes allés à la rencontre du jeune producteur et ce fût un bon moment d’échanges que nous vous invitons à découvrir.



Bonjour Constas, comment es-tu venu à la production et au beatmaking ?

Il faut dire qu'au collège je faisais du rap. Cela m'a donc amené à fréquenter un bon nombre de beatmaker/producteur très bons d'ailleurs; il faut le préciser. Mais très souvent mes attentes n'étaient pas totalement comblées. Je cherchais toujours ce ''truc de plus''.
Et comme on le dit : on est jamais mieux servi que par soi-même. C'est ainsi que je me suis lancé.



Quelle différence fais –tu entre produire un son et composer le beat ?

Selon moi la production d'un son passe par : la prise de voix (sur un instrumental), le mixage de l'ensemble, et enfin de le Mastering. Tandis que le beatmaking c’est juste la réalisation de l'instrumental, le ‘’beat’’ comme on le dit.



Quels sont ces producteurs africains qui t’inspirent le plus ?


L'Afrique regorge de plusieurs grands noms de la production que je ne connais forcément pas. Mais il y en a 4 que je connais bien et dont le travail m'inspire respect et admiration. Il s'agit de Nick et Marshall Cyano du Bénin et puis Selebobo et Mastercraft du Nigéria.



Quelle est la particularité de tes productions ?


En composant des intrus, je ne cherche forcément pas à faire le meilleur beat au monde. Ce que je recherche surtout c'est d'entrer vraiment dans l'univers de l'artiste pour lequel je compose. Cela m'amène donc à plus m'ouvrir et à essayer assez de choses. J'aime bien jouer sur la percussion; j'y accorde une grande importance.



De toutes tes réalisations : laquelle te rend plus fier ?


Il y en a 2 ou 3. Mais j'ai toujours un penchant pour la prod du morceau Achika Achica de WP qu'on ne présente plus.



Depuis un bon moment, on te sait derrière les hits de Nikanor : peut-on savoir ce qui a poussé Constas à travailler avec Nikanor ?


C'est pourtant tout simple... Nikanor par son travail valorise vraiment les prods que tu lui présentes. Il a cette capacité de donner carrément aux prods une autre couleur une autre dimension que tu n'imaginais peut-être pas au début. En plus le gars ne se limite pas à son univers musical. On est sur la même longueur d'onde et le courant passe très bien.



Comment se porte ta relation avec les autres producteurs et beatmakers ?


Très bien. Et mon souhait est qu'il y ait davantage une bonne ambiance entre nous. C'est le Bénin qui en sortira gagnant.



Le métier nourri- t-il son homme ? Et quelles sont les difficultés que tu rencontres ?


Oui et non je dirai.
Et l'arbre à problèmes est très grand. Cela ne concerne pas uniquement les beatmakers. C'est tout le showbiz qui souffre d'un véritable problème de structuration. Mais Dieu merci je ne fais que de la production et jusque-là je m'en sors plutôt bien.



C’est quoi le projet sur lequel tu travailles actuellement ?


Actuellement je travaille sur pas mal de projet avec différents artistes dont je garde la surprise.



Des projets pour fin 2017 ? Ton mot de la fin


Je pense sortir bientôt une Mixtape qui va regrouper pas mal d'artiste. Vous aurez plus de détails dans les jours à venir.


Vous aviez aimé cet entretien, partagez-le avec vos amis (contacts) sur les réseaux sociaux.


Khaled Sèdaminou


facebook

Fatal error: Class 'Conf' not found in /home/urbenhits/public_html/view/beta1/function.php on line 408