Facebook
AD-NAZ

AD-NAZ

103

Titulaire d’une Licence en Réseau Informatique et Télécom, Nassirou a décidé de se lancer dans la musique malgré le désaccord des parents.

 

A travers Qui Suis-je ? il relatait des émotions qui lui sont personnelles. Personnelles, certes, mais aussi partagées par beaucoup d’artistes béninois puisque c’est le quotidien de nos ambassadeurs.

 

Titulaire d’une Licence en Réseau Informatique et Télécom, Nassirou a décidé de se convertir en artiste malgré les restrictions et désaccords de ses parents. Avec un début très difficile dans ce domaine, il a su respecter et parents et passion pour enfin démontrer à la face du monde Qui il EST.

 

Jeune artiste béninois dont le dernier hit est un brassage du traditionnel et du moderne. Plutôt osé et réussi car la vidéo est prête et l’arstiste se félicite de continuer sur cette identité.

 

Bienvenue à tous sur Focus. Dans ce tout nouveau numéro : on prend les routes de OSC Prod située à Akpakpa (Bénin) où nous attend Ad-Naz.

 

 

URBENHITS : Bonjour Ad-Naz et merci de nous recevoir chez toi dans ton studio.

 

Ad-Naz : Merci Urbenits et bonjour à tous les abonnés de URBENHITS

 

URBENHITS : Nos lecteurs voudraient savoir qui se cache derrière le blaze Ad-Naz.

Ad-Naz : (Rire) Alors moi c’est Nassirou Nazaire ADEKOUNTE. Pour mon blaze, je m’amusais à trouver des surnoms à mes potes quand j’étais un peu plus jeune et il fallait moi-même trouver un nom pour m’insérer dans le monde de la musique, alors j’ai pris le « AD » de mon nom puis j’ai ajouté le « Naz » de Nazaire ; c’était pas compliqué pour moi. D’où est venue Ad-Naz.

 

URBENHITS : Bienvenue sur Focus, alors parles-nous de tes débuts dans la musique

 

Ad-Naz : Au début les parents n’étaient pas d’accord que je fasse la musique. J’ai commencé avec la danse. J’étais un bon danseur, j’étais sur les podiums de vacances, les journées culturelles. C’est déjà à ce moment que çà commencé à capoté. Les parents n’étaient pas prêts à me voir faire la musique. Et donc soit tu écoutes tes parents et tu étudies ; soit tu n’écoutes pas et tu te lance dans la musique. Mais j’ai préféré les écouter puisqu’il faut aussi étudier. Et j’ai quand même atteint un niveau important dans mon cursus académique.

 

URBENHITS : Mais Ad-Naz a quand même continué avec la musique !

 

Ad-Naz : Oui, on ne peut pas échapper à sa destinée. J’aurais beau renier  cette envie qui est en moi d’écrire, de chanter, de danser…. Je ne pourrais jamais la faire taire.

 

A un moment donné de ma vie, cette passion a resurgit et puis je me suis relancé. A l’époque : c’était lors des sessions freestyles au collège et petit à petit j’ai repris. Beaucoup de potes me soutenaient parce qu’ils savent de quoi j’étais capable. On se faisait des clashs sur des instrumentales. Puis en 2010 j’ai posé mon premier son.

 

URBENHITS : Le rap pour toi c’est quoi ?

 

Ad-Naz : ‘’Wahoo’’ ! Je ne dirai pas le rap ; mais la musique en général c’est toute ma vie. Je ne peux pas rester dans un endroit où il n’y a pas  la musique. Si vous aviez envie de me torturer : placer moi dans un environnement où on ne joue pas de la musique. Sérieusement je ne saurais vivre sans la musique.

 

URBENHITS : Est-ce ton début quelques peu difficile que tu racontes dans Qui Suis-je ; le single qui t’a officiellement lancé ?

 

Ad-Naz : Oui, exactement voyez-vous faire la musique ici au Bénin, c’est compliqué. Les gens pensent que la musique c’est une activité rétrograde. Il s’agit des situations que personnellement j’ai vécues. Mais aussi les réalités que les artistes traversent. Pour certains : la musique c’est le plan de secours de ce qui ont échoué. Ils oublient que nous avions tous d’autres passions ; et la mienne c’est la musique. Pour d’autres c’est le basket ou le foot ou encore la nage. Nous on a choisi nous épanouir dans la musique. L’autre aspect ce sont les parents : la preuve que tu as réussi serait de te voir dans un bureau, avec des costumes et tout le reste mais ce n’est pas que çà. Ils ont un autre regard sur toi. Des préjugés et c’est cet ensemble que j’ai mis dans « Qui Suis-je ? ».

 

Beaucoup de personne s’y reconnaissent et c’est ça qui a fait que les fans ont beaucoup aimé. J’ai eu de bons retours. J’ai traduit mes émotions en texte et voilà çà a pris et je suis heureux. Une façon pour moi de dire qu’un rappeur un chanteur c’est aussi et souvent quelqu’un d’instruit.  

 

Moi j’ai une Licence en Réseau Informatique et Télécom. Et qu’on arrête de nous coller de diverses étiquettes. Etre artiste c’est aussi un métier.

 

URBENHITS : L’expérience GBELE pour toi c’est venue de quel contexte ?

 

Ad-Naz : Je suis une personne qui n’aime pas rester statique. J’adore explorer des endroits différents. Et donc je réfléchissais sur quoi faire de nouveau sur mon prochain single. Quand un soir j’étais allé à une manifestation et les invités tous bourrés (rire) se sont mis à bien danser sur le son Faïvi de Ricos Campos. Alors j’ai dit Wahoo : ce sont des béninois qui bougent ainsi ?

 

On est habitué à voir les gens bouger sur du Naïja et autres. Mais le soir là j’ai vu une autre performance de nos rythmes et une fois arrivée à la maison j’ai informé mon beatmaker. Il a réalisé le projet et on a fait appel à des percussionnistes qui ont ajouté la touche qu’il fallait et puis le texte il est venu de lui-même. L’inspiration est venue très facilement et j’ai posé dessus dans mon studio OSC prod. Et le résultat il est là.

 

URBENHITS : Est-ce un style de musique que tu vas adopter sur tes prochains sons ?

 

Ad-Naz : Oui je crois que je vais l’adopter. C’est une façon pour moi de valoriser un rythme qui nous est cher. Sinon que la musique béninoise est un ensemble ; un mégamix de rythmes. Quang c’est ça qui marche ; on se lance dessus et puis quand c’est l’autre, on balance dessus aussi vite qu’on peut. Moi je suis pour une identité de la musique urbaine béninoise et je vais adopter le mien. Pas forcément faire la même chose mais ajouter toujours un grain pour me différencier.

 

URBENHITS : Quels sont les retours que tu as eu pour GBELE ?

 

Ad-Naz : J’ai eu de bons retours, et comme je l’ai dit un peu plus haut c’est ça le public veut. En tant qu’artiste il nous faut innover et toujours rester dans son temps. Je me suis essayé et les encouragements sont multiples. On sait que c’est du béninois et on l’adopte facilement.

 

URBENHITS : On a appris que la vidéo de GBELE est bouclée ; vraie ou fausse information ?

 

AD-Naz : (Rire) Vous êtes bien informé vous !!! Oui la vidéo est prête depuis des jours. Entièrement bouclée et dans la boîte. On attend le bon moment pour mettre bien tous nos fans. Et il y aura assez de surprises.

 

URBENHITS : Comment se passe la promotion autour du single GBELE ?

 

Ad-Naz : La promotion se passe bien. Le single est en téléchargement sur les plateformes notamment www.urbenhits.com et également en boucle sur les stations de radiodiffusion du pays. Je reçois des encouragements et ça me réconforte énormément.

 

URBENHITS : Des projets pour bientôt ?

Ad-Naz : Oui un single pour bientôt avec un artiste que vous aimez bien ; il s’agit d’une collaboration.

En dehors de çà il y a ma mixtape que j’ai finalement décidé de sortir. Une mixtape de 16 titres sur laquelle on verra une autre facette de Ad-Naz. Je donnerai plus tard la date de sortie. Et pour ceux qui cherchaient à savoir si j’ai pas fait d’autres sons : vous seriez bientôt servis.

 

URBENHITS : Tu nous parles de ta maison de production ; OSC prod ?

 

Ad-Naz : OSC prod c’est un label de productions que j’ai créé depuis 2012. Actuellement je suis l’artiste représentant parmi toute une équipe. C’est un studio qui enregistre beaucoup de productions et assez de collaborations. On travaille dur pour nous faire connaître et mieux valoriser notre culture ; notre passion. Merci à tous ceux qui nous soutiennent.

 

URBENHITS : Nous sommes à la fin de cet entretien, Ad-Naz a-t-il un mot pour conclure la causerie ?

Ad-Naz : Merci à tous ceux qui me suivent, le single GBELE est en téléchargement libre sur URBENHITS ; allez-y l’obtenir et partager le lien avec vos amis. Merci à URBENHITS pour le travail que vous faîtes et un grand merci aux fans qui nous écoutent, soutiennent et conseillent. C’est toujours bien de donner et de recevoir en retour. 

Aux animateurs, et diffuseurs de nos radios : merci également. OSC Prod est dans la place. Vous serez toujours satisfait. Merci 

 

URBENHITS : Merci Ad-Naz

 

 

Interview réalisée par Khaled Sèdaminou

 

facebook

Fatal error: Class 'Conf' not found in /home/urbenhits/public_html/view/beta1/function.php on line 408