Facebook
Interview Tyaf Papa-Yasir

Interview Tyaf Papa-Yasir

681

Il ne voulait pas faire le rap mais tout changera le jour où Tyaf découvrira un morceau du groupe de rap béninois Diamant Noir.

 

Nouvel artiste pour votre rubrique "Focus" et cette fois-ci, nous sommes avec un jeune artiste du nom de Tyaf. Il est un jeune qui à travers ses oeuvres musicales, fait passer de très bons conseils à la jeunesse. Il n'a pas manqué de conscientiser à nouveau la jeunesse à travers cette interview qu'il a eu à accorder à notre equipe.

 

Allons ensemble à la découverrte de qui est vraiment Tyaf.

 

Urbenhits: Tyaf, bienvenue sur Focus; parles nous de tes débuts dans la musique.

 

Tyaf: Merci, bonjour Urbenhits. Alors depuis tout petit j'aimais la  musique. J'écoutais beaucoup plus Koffi Olomidé, La Panthère Noire et il m'arrivait même d'esquisser quelques pas de danses sur leur morceau. Après, c'etait l'époque du Zouglou et j'ai pris le plaisir à interprèter les morceaux de Petit Denis à l'époque. Je crois quand j'étais au CM2, 6ième, 5ième, ce qui fait dans les années 2003-2005. Ensuite, j'ai découvert l'univers du coupé-décalé avec Douk Saga (RIP) qui m'a influencé.

 

C'est pour vous dire qu'au début je n'étais pas parti pour devenir "rappeur". Tout a bouleversé dans les années 2007, quand j'ai connu le groupe Diamant Noir avec leur morceau "Les Rois sont backs" qui m'a beaucoup marqué. Chose bizzarre, j'ai commencé à m'accrocher au rap et je ne passais pas une journée sans écouter Nasty Nesta, Sam à l'époque de Taka Crew, Kaysee, Adn, Blazfem,...

 

Mais j'ai été beaucoup marqué par le rappeur franco-ivoirien Black Kent. Je suis devenu amoureux des freestyles en 2010. J'ai rapidement formé un groupe avec Ammar Halloween et Lil Terence qui lui avait commencé bien avant nous. J'ai eu cette chance de me faire remarquer dans le groupe mais malheureusement le groupe s' est disloqué tout juste après mon Bac. Un moment après, je suis revenu avec Lil Terence en montant tous deux le groupe Therapie.

 

On s' amusait sur des freestyles et on clashait tous ceux qu'il y a comme rappeur. 

 

De là, Meko a entendu parler de moi puisqu'il connaissait déja Lil Terence. Il m'a tendu sa main et voilà j'ai pris mon chemin.

 

Urbenhits: Ce qui veut dire que Meko n'est pas ton cousin comme l'affirme les rumeurs?

 

Tyaf: Oui exactement. Meko n'est pas mon cousin. Mais lui et moi nous sommes plus que des frères même si on n'est pas lié par le sang. Big up à lui au passage.

 

Urbenhits: Certains de tes fans affirment que tu pompes sur du Stanley Enow. Qu'en dis tu?

 

Tyaf: Les gens interpretent à leur manière. La perception est relative. Ce n'est pas du Stanley Enow. C'est la voix grave qui leur fait d'effet. J'ai changé de style parceque je voulais apporter une touche particulière à ma musique et passer aussi par ce canal pour aborder les actualités socio-culturelles. Du style aux lyrics, je parle comme un béninois et les fans se reconnaissent dedans. C'est ça mon objectif.

 

Urbenhits: Parlant de tes récentes sorties, quel message essayais-tu de véhiculer à travers ton morceau Douvèminin?

 

Tyaf: Je m'attendais exactement à cette question. 

"Douvèminin" c'est surtout pour décourager les michtonneuses. Ces filles aux ambitions démesurées et qui pour elles Dieu c'est l'argent. Si tu n'aimes pas un mec, alors ne le bouffe pas inutilement. En disant "Awé Douvèminin" je décourage ces mauvaises pratiques de nos soeurs. Si elles veulent gagner de l'argent, qu'elles le gagnent à la sueur de leur front plutôt que de faire confiance aux poches des garçons. C'est pertinent ce que je dis. Bon, elles ne seront pas toutes d'accord avec moi mais bon c'est la vérité qui blesse. 

 

Urbenhits: Est-ce que Tyaf a connu une fille pareille? 

 

Tyaf: Non pas encore..! Mais je crois que celles qui sont spécialistes n'oseraient pas m'approcher après ce single. Ça je parie.

 

Urbenhits: C'est toujours dans cette logique de conscientisation, que tu nous as servi la vidéo "Tchikoyi". Comment se passe la promotion du clip et quels sont les retours?

 

Tyaf: Avant de revenir à la question, permettez moi de dire "TCHIKOYI" à ces filles qui ne veulent rien faire. Voila encore un autre fait que je dénonce dans ma vidéo. Nous, jeunes d'aujourd'hui, notre bagage intellectuel c'est le swagg, habit de tous genres, djean destroy, chaussures.... Même pas un bic et cachier dans nos bagages. Rien en tête comme leçon. ZERO. Yetounoudébouah. Et nos jeunes soeurs qui ont 7 sept gars, ça là c'est un sacré coeur elles ont. Plutôt que de s'occuper de leur cahier, c'est l'argent et p*nis qui sont leur souci premier.Où allons-nous?

Bref, la vidéo tourne bien sur les ondes. Certains aînés ont validé et relaient ça avec moi un peu partout. Merci à eux. Jusque là les retours sont bons.

 

Urbenhits: 10 Septembre dernier tu nous déballais ton album "Du bas vers le haut". Est ce que tes fans ont bien acceuilli cette oeuvre? Rappelle aux lecteurs comment on peut se procurer de l'album.

 

Tyaf: Grande a été ma joie de voir que mes fans sont toujours satisfaits de mes productions. C'est à bras ouvert, qu'ils ont accueilli l'oeuvre ce jour-là du côté de Madré Mia

Pour se procurer de l'album, il suffit de contacter le +22996217221 et on vous le livre.

 

Urbenhits: Un petit tour dans le passé. Quelle est cette histoire que tu soulevais dans ta publication sur Facebook du 14 Juillet à propos du blaze Awé Djabi?

 

Tyaf: Sur mon morceau "Awé Gankpo", je citais: "On m'appelle Awé le Djabi du coin". Une période où le son cartonnait sur les ondes, quelqu'un change de blaze et devient "Awé Djabi". Les fans se sont mis en tête que c'est Tyaf qui est Awé. Et donc quand l'autre a sorti son morceau, on l'a confondu à moi et dans les commentaires les fans s' en sont pris à Tyaf en lieu et place de Awé Djabi.

C'est cet aspect que je soulignais. J'ai toujours les screenshots des commentaires faits à l'epoque dans ma galerie. Mais bon je crois que c'est reglé.

 

Urbenhits: Que penses-tu des clashs ou beefs?

 

Tyaf: J'y pense même pas. Généralement ceux qui s' engueulent, c'est des gens qui sont rassasiés. Moi j'ai faim et je cherche toujours quoi manger.

 

Urbenhits: Quel est ton top 5 des meilleurs artistes cette année?

 

Tyaf: Heee question là va créer de jalousies anh. Je vous donne les 5 artistes selon moi mais pas dans l'ordre. J'ai Fanicko De Jésus, Niyi Kosi'Beru, Vano Baby, Snake et X-Time. Bon vous m'avez demandé 5, sinon qu'il en reste.

 

Urbenhits: Quels sont les artistes avec qui tu rêves de collaborer ici au Bénin et au plan international?

 

Tyaf: Ils sont vraiment nombreux  et si je dois tout vous lister, je crois que cette interview ne finira pas aujourd'hui. Restez juste au coeur de mes actualités.

 

Urbenhits: Parlant d'actualités, quels sont tes projets ?

 

Tyaf: Un tas de projets dans ma tête et que je gère avec toute mon équipe. 2016 promet beaucoup avec des singles, des clips, des collaborations à l'international.

 

Urbenhits: Tyaf, merci pour l'échange. Un mot pour conclure?

 

Tyaf: Ouf!!! Je suis enfin sorti des griffes de vos questions. Je voudrais exhorter mes soeurs à abandonner leur mauvais jeu et à s'adonner au travail, le seul vrai libérateur de l'Homme. 

 

Merci à tous ceux qui me soutiennent, à Meko, et à tous mes fans que j'adore beaucoup. Un merci aux animateurs, aux hommes des médias dont vous déja. Je travaille dûrement pour de bonnes choses. Awétchélè Mi Do Gbè....! On va toujours dénoncer les mauvaises pratiques. Merci..

 

Interview réalisée par Jaures Bradley A.

facebook