Facebook
Naria, Mady et Galaxie (Head Lines Music)

Naria, Mady et Galaxie (Head Lines Music)

108

On se retrouve dans ce tout nouveau numéro, avec toute la famille Head Lines Music. Ils ont accepté s'entretenir avec notre équipe.

 

Après nous avoir exposé leur projet, l'aînée de la famille n'a pas manqué de nous dire ce qu'elle pense de la musique urbaine béninoise. On vous laisse découvrir dans les prochaines lignes.

 

Bienvenue à tous sur Focus, la team Head Lines Music est l’invité de la rédaction

 

Bonne lecture à vous!!!

 

Urbenhits: Bonjour la team. Et si on commençait par se présenter individuellement?

 

Naria: Moi c'est Naria la BABY CHOCOLATE. A l'état civil, on m'appelle Ariane TOTIN. Je suis de nationalité Béninoise, digne fille de la Vallée de l'Ouémé, et je suis artiste chanteuse.

 

Mady: Moi c'est Mady. A l'état civil, SANNI Manrdiyath, artiste chanteuse à Head Lines Music. Je suis âgée de la vingtaine et d'une nationalité Bénino-Malienne.

 

GALAXIE: Ici c'est Vital LTM. A l'état civil, c'est DOVI Vital. J'ai eu mes 21ans le 17 Août passé, étudiant en 3ème année en Faculté de droit (FADESP) sur le campus.

Ici c'est Justy. A l'état civil, Juste EFOU. J'ai 21ans et je passe en 2ème de réalisation en audio-visuel à l'Université Polytechnique Internationale Dr OBIANG N'GUEMA M'BASOGO.

 

Urbenhits: Nous allons d'abord demander à Naria que l'on connait tous bien, comment elle s'est retrouvée aux cotés de Mady, et de ces deux jeunes de Galaxie?

 

Naria: (Sourire) Eh bien! Comme vous le savez déjà, je suis sous la couverture d'une maison de production, la meilleure d'ailleurs, qui porte le nom de HEAD LINES MUSIC. Étant donné que nous avons pour objectif d'être les meilleurs et d'avoir à nos côtés les meilleurs, HLM a procédé à un casting. C'est à l'issue de cela que GALAXIE ainsi que MADY furent retenus. Ce sont des artistes pétris de talents avec chacun sa touche particulière. Je suis ravie de travailler avec chacun d'entre eux.

 

Urbenhits: Mady n'est pas trop connue dans ce mouvement urbain béninois, alors qu'elle nous parle un peu d'elle.

 

Mady: j'étais danseuse. J'ai juste ajouté la musique à la danse que je faisais. Cette musique, je l'ai commencé en 2013 et j'ai eu à lancer mon premier single intitulé "Djaye" en Décembre de la même année. A l'époque, j'étais dans l'auto production. En début 2015, Mr Eric AGONDJIHOSSOU, le producteur de label HLM m'a fait appel. De là, j'ai rejoint la famille et je me suis retrouvée avec Naria et Galaxie.

 

Urbenhits: Alors Galaxie, avec votre ex groupe "Chef Bandit Gang", c'était un autre style de rap. Cette fois-ci, c'est carrément un autre monde. Arrivez-vous à vous en sortir? 

 

GALAXIE: Effectivement, c'était un autre style de Rap, on faisait du "Hardcor" mais GALAXIE avant d'intégrer le CBG faisait de l'AFROPOP. Ce n'est pas aussi nouveau que ça pour nous, c'est juste un retour à notre style de musique d'avant.

Urbenhits: Revenons à votre actualité collective. Il n'y a pas longtemps, vous nous avez servi un morceau ( déjà disponible en vidéo), intitulé I Go Shine. De qui est partie cette idée?

 

GALAXIE: Nous remercions déjà notre producteur Mr Eric AGONDJIHOSSOU dit ERIC LE BOLO car c'est lui qui a eu l'idée. Il nous a proposé au début le thème "WE'RE SHINING" qu'on a finalement transformé en " I GO SHINE", qui est une prière adressée au Seigneur et qui traduit dans le même temps, le souhait de tout un chacun de briller dans sa vie.

 

Naria: Je tiens juste à ajouter que "I GO SHINE" est le canal que nous avions choisi pour adresser nos prières au Père ainsi que celles de tous ceux qui nous entourent. C'est le moyen pour nous de mettre sous la couverture divine cette merveilleuse carrière que nous commençons ensemble et qui nous mènera de toute évidence sur le chemin du succès.

 

Urbenhits: Ceci annonce-t-il la sortie d'un album? Si oui, donnez-nous une idée sur le titre.

 

Naria: Le morceau "I GO SHINE" est le premier extrait de notre compile intitulée "RÉVOLUTION" dont les détails sur la sortie vous seront transmis ultérieurement. En attendant, nous invitons le public à s'abonner à notre page HEAD LINES MUSIC sur Facebook pour avoir nos actualités en temps et en heure.

 

Urbenhits: Quels sont les autres projets que vous préparez ensemble?

 

Mady: En ce qui concerne les autres projets, et bien la tube mâchine vous réserve énormément de surprises. Permets-nous de créer un peu de suspense. (Rires)

 

Urbenhits: On débarque à nouveau sur l'aînée de la famille, Naria, pour parler de sa vie privée (si elle le permet). Peux-tu nous en parler?

 

Naria: (Sourire) J'aime bien le mot "privée" que tu as employé dans la phrase parce que cela me permet de m'échapper. Bah ça dépend d'où est ce que tu pousses ta curiosité. Sinon à ce que je sache toute ma vie tourne autour de la musique que je fais.

 

Urbenhits: Mady, va-t-elle également échapper à la même question?

 

Mady: Non non même pas! Juste que là je ne sais vraiment pas quoi te répondre actuellement. Sinon je crois bien m’être présenté totalement au début.

 

Urbenhits: On revient sur Naria, pour savoir ce qu'elle pense de la musique urbaine à nos jours. Qu'est ce qui ne va pas? Et qu'est ce qui marche bien?

 

Naria: La musique urbaine Béninoise? J'aimerais bien dire qu'elle se porte bien mais là je risque de mentir. Je ne sais vraiment pas si je suis bien placée pour en parler. Mais je sais quand même que je ne peux pas m'empêcher de dire ce que je constate. Je voudrais souligner deux points essentiels: Primo, les artistes n'ont aucune notion de l'entraide. Je ne sais pas comment on en est arrivé là, mais je constate trop d'individualisme. Si on était plus soudé et mieux organisé, je suis persuadée qu'on pourrait aller très loin. Secondo, le manque d'originalité dans nos œuvres qui devient de plus en plus flagrant. A mon humble avis, seuls la créativité et l'originalité nous différencieraient des autres. Et si vous ne créez rien de nouveau, vous mourrez comme vous êtes nés. C'est vrai la vérité n'est pas bonne à dire mais cela ne saurait être une raison pour qu'on se taise. Un simple exemple pour appuyer ma thèse. Nous aimons tous Rihanna et Beyoncé. Pourtant elles sont complètement différentes, chacune d'entre elles ayant sa couleur, son identité. C'est ce que je souhaite pour la musique urbaine Béninoise. Et puis dans tous les cas nous à HEAD LINES MUSIC, nous sommes là pour RÉVOLUTIONNER les choses et s'il plaît à Dieu, nous atteindrons notre objectif. Je m'en arrête là.

 

Urbenhits: Il y a-t-il quelqu'un qui pense ajouter autres choses?

 

GALAXIE: On pense que la grande sœur Naria a déjà tout dit. Tout notre souhait est que les choses puissent changer et que ses remarques ne tombent point dans les oreilles de sourd. Longue vie à notre musique.

 

Urbenhits: On reste avec vous, Vital et Justy, pour conclure cet entretien.

 

GALAXIE: Nous remercions tous ceux qui nous soutiennent de près et de loin. Un grand merci à notre manager qui est également notre directeur Artistique EFOE LA JOIE qu'on ne présente plus. Merci à tous les animateurs RADIO et TELEVISION pour l'attention portée à notre égard. Merci à tous nos fans. Bien évidemment nous n'allons pas oublier toute l'équipe d'Urbenhits. A la prochaine!!!

 

Interview réalisée par Jaures Bradley Adjinda

 

facebook

Fatal error: Class 'Conf' not found in /home/urbenhits/public_html/view/beta1/function.php on line 408