Facebook
Nasty Nesta (interview exclusive)

Nasty Nesta (interview exclusive)

270

L’artiste que nous avions rencontré pour vous, depuis quelques jours n’a vraiment pas le temps. Passion oblige. 

 

Entre Cotonou et Lomè : Nasty Nesta est en plein dans les préparatifs de son concert Hip Hop live avec le rappeur togolais Dove’nd. Figurez-vous qu’il n’avait même pas encore défait ses valises quand notre équipe est arrivée. Du retour de Lomé où il était parti pour des répétitions : Nasty Nesta nous a accordé cet entretien dans lequel nous sommes revenus sur ledit concert. Mais bien avant, nous  nous sommes intéressés aux débuts de Nasty Nesta dans la musique.

 

Bienvenue sur Focus, le rendez-vous d’échanges avec un acteur de la musique urbaine africaine. Aujourd’hui le cotonouboy se prête à l’exercice.

 

Bonne lecture

 

URBENHITS : Bienvenue Nasty Nesta, merci de nous accorder cette interview ! Nasty Nesta à l’état civil c’est qui ?

 

Nasty Nesta : Bonsoir URBENHITS, Nasty Nesta à l’état civil c’est Daniel Malangue.

 

Urbenhits : Parles-nous de tes débuts dans la musique

 

Nasty Nesta : j’ai commencé à faire le rap çà fait au moins quinze ans. A l’époque j’étais à l’internat à Porto-Novo, avec un cousin qui était venu de la France. Il était venu avec des cassettes de rap, rnb et de là j’ai eu ma vrai rencontre avec le rap. Je me suis épris d’amour pour le rap et on a monté un groupe du nom de Quatre Forces Majeures et on se plaisait à faire du rap.

 

Après je suis descendu à Cotonou où j’ai rencontré E-Ray, après S@M; on a monté le Cinquième Elément. Ensuite on a rencontré BMG Yari et on a commencé l’aventure Taka Crew. Quand l’aventure Taka Crew a pris fin j’ai rejoint le CCC. Il faut dire que je travaillais avec Diamant Noir sur leur album Né pour Briller quand ils m’ont proposé de rejoindre le projet Cotonou City Crew qui se montait (était en préparation). J’ai accepté et on a commencé l’aventure puis en 2008 j’ai sorti mon premier album ; celui qui m’a fait découvrir au grand public.

 

Urbenhits : Que retiens-tu de l’expérience Taka Crew ?

 

Nasty Nesta : Taka Crew c’était vraiment bien. Çà fait partie des meilleures années de ma vie musicale. Juste parce que c’était le début, il y avait l’insouciance ; on était jeune et on voulait juste rapper. Autre chose on était motivé et entrepreneur. Il faut dire que Taka Crew à l’époque (en 2001) quand on s’est rencontré on a monté notre propre studio photo et vidéo. On avait même un site internet. Aujourd’hui c’est banal mais quand tu vas en arrière disons 17 ans en arrière : c’est important. On avait une bonne politique mais bon ; ce fût une bonne expérience.

 

Urbenhits : Entre Taka Crew et le CCC, laquelle expérience est la bonne selon toi ?

 

Nasty Nesta : (sourire) Chacune des expériences est bonne. Si je n’avais pas appris beaucoup dans Taka Crew peut être que je ne serai pas ce que je suis dans le CCC. Je dirai simplement que Taka Crew a été le centre de formation et CCC la confirmation.

 

Urbenhits : Cette année tu fais partie des artistes les plus actifs dans le rap game béninois notamment avec les Nasty Fridays sans parler du featuring avec Willy baby (Togo) et Amir (CCC). Dis-nous d’où t’es venue l’inspiration des Nasty Fridays ?

 

Nasty Nesta : je cherchais un moyen pour communiquer avec les fans et être en contact avec eux. Je travaillais sur l’album et comme il y avait beaucoup de titres. J’étais vraiment pressé de leur faire écouter mes titres. C’est de là je me suis dit pourquoi ne pas initier un petit rencard entre eux et moi. Eux aussi, ils réclamaient du nouveau… alors j’ai dit les vendredis ils sauront qu’ils ont rendez-vous avec Nasty Nesta pour découvrir un nouveau single, ou une actualité. Ce fût une bonne expérience parce que j’ai eu beaucoup de retour sur nombreux des sons des Nasty Fridays que ce soit Lucide, ADN…etc !

 

Et pour les fans on va reprendre à la rentrée avec les Nasty Fridays 2.0 (Rire)

 

Urbenhits : Est-ce que tu t’attendais à ce franc succès pour Show Me Love ?

 

Nasty Nesta : Honnêtement Non.

 

Mais je l’espérais. Parce que pour tous les sons que tu fais, tu espères que ça aille loin.  Et Dieu aidant l’équipe de MTV a validé le clip et diffuse depuis des jours Show Me Love. Au même moment où il y a d’autres grands médias qui n’ont pas validé. Je me dis tout ce que Dieu fait est bon. Et je crois que c’est un vrai début, et aussi que çà continue dans le bon sens.

 

Urbenhits : Show Me Love, une histoire d’amour entre toi et ton public ?

 

Nasty Nesta : Oui, on peut le dire. C’est un morceau que j’ai écrit pour remercier le public et mon Dieu. Le public parce que c’est eux qui donnent la force. On se plaint et tout mais quand tu te réveille un matin et tu vois le message d’un fan qui te dit Oui j’ai kiffé ton son, tu ne peux pas savoir combien ça m’a fait du bien… Tout cela te donne la force d’avancer ; c’est plus que de l’argent. Et là j’ai décidé de faire un son pour eux, les remercier et en même temps dire merci à Dieu.

 

Urbenhits : Ton actualité Nasty Nesta c’est le prochain concert au BlackStage avec Dove’nd (Togo) ; explique nous le concept de cette série de deux concerts.

 

Nasty Nesta : d’abord le BlackStage c’est une salle dont le propriétaire est un ami qui a beaucoup aidé les artistes. C’était l’un des mentors de Ardiess. Il est vraiment actif et un passionné de la musique urbaine. Il aime le hip hop et suit beaucoup la scène actuelle. Il s’est dit mais pourquoi les jeunes ne s’essayent pas au live. Il m’a dit de faire vivre la scène du BlackStage où il installer des supers instruments, une superbe scène et des conditions optimales pour faire du live. Voilà un peu les raisons du choix du BlackStage. Puisque beaucoup se demandait pourquoi un tel endroit.

 

Alors pour le concept même du concert, c’est deux dates. A Cotonou et à Lomé avec Dove’nd. Il m’avait accompagné le 02 Mai pour ceux qui avaient fait le déplacement. Le premier ici à Cotonou et le second une semaine après à Lomé. C’est du hip hop en live avec les musiciens (véritablement bons et forts), et c’est vraiment une autre approche de voir du hip hop en live. Il y aura également Dj Highfa qui va nous accompagner pour la soirée d’après le concert. Ça va être super chaud, et je pense que le public va apprécier une fois de plus.

 

Urbenhits : De qui est venue l’idée du concert ?

 

Nasty Nesta : c’est venu comme çà, lors d’une discussion. On causait et on s’est dit mais pourquoi ne pas faire un concert live ici et puis faire un retour chez l’autre. C’est comme cela çà a pris et on est rentré dans la réalisation du projet. Il faut dire que Dove’nd aussi est une bête de scène  parce qu’à la base il est friand de la scène live. Il ne fait que du live. Et je pense que le public béninois a beaucoup à gagner en faisant le déplacement pour nous soutenir.

 

Urbenhits : Comment ça va se passer ce jour là ?

 

Nasty Nesta : (rire) il faut venir pour voir !! (rire) 

On a construit un véritable fil conducteur. Ce n’est pas que tu viens voir un artiste, il finit et l’autre monte ; non. On a mixé nos morceaux et c’est véritablement une bombe de hip hop.

Et une autre particularité : c’est qu’il n’y a pas des premières parties. Il y a uniquement des guest ; des artistes de la jeune génération qui vont prester obligatoirement en semi live. Ils vont montrer au public ce qu’ils ont dans le ventre. Entre autres, il y aura Vano, Roccah, et bien d'autres artistes béninois. Ensuite quelques artistes du Togo dont Kanaa qui fait une bonne saison à Lomé. Il y aura aussi DAC qui serait présent avec un live également. Le public découvrira certains sons de Dove’nd ; redécouvrira les miens et découvrira bien d’autres singles de Nasty Nesta. A un moment on va rapper avec Dj Highfa.

 

Urbenhits : A part le concert, quels sont tes projets ?

 

Nasty Nesta : juste après Cotonou on sera à Lomé pour le deuxième concert. Les préparatifs vont bon train. On fait des répétitions et on se met dans l’état d’esprit que çà doit marcher. Et on travaille dur avec les musiciens pour réussir le pari.

A la rentrée, il y aura la reprise des Nasty Fridays. Il y aura également une vidéo avant la fin de l’année et après je vais me concentrer pour finir l’album.

 

Urbenhits : On peut avoir le titre de l’album ? Et la date de sortie ?!

 

Nasty Nesta : Le titre de l’album figure déjà  dans les Nasty Fridays qui sont sortis. Voilà je vous ai donné l’indice. (Sourire)

Pas de date prévue  pour la sortie pour le moment.

 

Urbenhits : Une idée sur les dates pour les concerts !

 

Nasty Nesta : alors le 19 Septembre à Cotonou au BlackStage et le 26 à Lomé.

 

Pour ceux qui feront le déplacement de Lomé : ils verront que les deux concerts ne vont pas se ressembler. A Lomé ce sera un autre feeling. (rire)

 

Urbenhits : Si tu devrais conclure cette causerie ; que dirais-tu ?

 

Nasty Nesta : Je remercie le public, mes fans, toute mon équipe (Cecow, Michèle, Elitia…) et aussi tous mes potes des plates-formes et médias qui se battent à nos côtés pour le rayonnement du hip hop africain et surtout béninois. Aux fans je demande simplement de sortir nous soutenir, soutenir le rap. Venez encourager la musique urbaine.  Entraidons-nous, aidons-nous. C’est dans l’unité et dans le partage que nous pouvions faire de grandes choses.

 

Urbenhits : Merci Nasty

 

Nasty Nesta : Merci Urbenhits

 

Retrouvez l’intégralité de l’interview en diffusion sur Hip Hop Horizon ce mercredi 16 Septembre à partir de 17H. Suivrez l’actualité autour du concert avec le hashtag ≠LIVENASTYDOVEND

 

Entretien réalisé par Khaled Sèdaminou et Romaric Zomahoun

 

facebook

Fatal error: Class 'Conf' not found in /home/urbenhits/public_html/view/beta1/function.php on line 408